lundi 25 octobre 2021

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615 https://www.journaldujura.ch/abo

 


Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


Dimanche 17 octobre, le photographe animalier Laurent Geslin a présenté en avant-première son film sobrement intitulé «Lynx».

- Image de Vincent L'Epée - Texte de Betty Saucisse

Vous pensiez aller au cinoche et vous vous retrouvez en pleine faune et flore sauvages du Val-de-Travers. Pour ceux qui ne sont pas habitués, ça fait un sacré choc, toute cette verdure et toutes ces bêtes, qui échappent (encore) au capitalisme, à ses routes meurtrières et son obsession du béton.

Le public était venu en masse remplir la salle Apollo 1, et dans les gradins, il y avait aussi du gratin.

Le conseiller communal Thomas Facchinetti, chargé de la culture, avait pris son dimanche pour dire toute sa fierté de ne trouver que des figurants neuchâtelois dans le film.

Quant à la conseillère aux Etats Céline Vara, elle se trouvait dans le public, tout comme la chef du service cantonal neuchâtelois de la culture Marie-Thérèse Bonadonna.

Culture et nature réunie
Ode formidable à la vie sauvage tel qu'on devrait lui foutre la paix, le film témoigne de cette nature donnée à qui veut bien faire des efforts pour la voir. En tout cas, Laurent Geslin confie son regard patient et les apparitions si précieuses du «fantôme de la forêt». 

Culture et nature comme enfin réunies dans la pellicule, mais pour la protection de la seconde, on repassera. Car le réalisateur montre aussi le lynx comme grand perdant face aux plombs d'un braconnier, ou gisant sur le bas côté après le passage d'un lâche bien installé dans son habitacle. Sûrement un assureur redescendant de son extremdining au Creux-du-Van...


Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php

 


 


samedi 2 octobre 2021

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615 https://www.journaldujura.ch/abo


 

Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


Revenez, bande de cons, y a des millions à La Chaux-de-Fonds!

Ainsi donc, notre petite métropole horlogère a fait plier l'un des géants du système financier mondial en la forçant à... revenir!

- Image de Vincent L'Epée - Texte de Betty Saucisse

Ce que Credit Suisse a voulu faire passer pour une opération marketing parfaitement maîtrisée s'est matérialisée en un phénix d'enfumage, pas prêt de renaître de ses cendres!

«La Chaux-de-Fonds a toujours fait partie de nos ambitions, mais dans le cadre d’un nouveau concept que nous voulions encore travailler», expliquait doctement Credit Suisse à ArcInfo (07.09 et 24.09.) quand son container, exceptionnellement dépourvu de marbre a repris ses fonctions dans la plus belle ville du Haut. En août 2020, la banque y avait pourtant fermé sa succursale.
Mais à qui pomper du fric?

En vérité, si la banque est de retour, c'est parce qu'elle est compétente: elle sait très bien compter. Et spécialement le nombre de chiffres avant la virgule.

Le numéro gagnant qui lui a fait faire demi-tour (et sûrement quelques vrilles) se monte «entre 1,2 million et 1,8 million de francs» selon les informations du quotidien neuchâtelois.

Mais au fait, à quel milliardaire cet édifice bancaire peut-il bien pomper autant de pognons? Réponse: «La caisse de pension de l’Etat de Neuchâtel – dont le siège est à… La Chaux-de-Fonds – confie en effet une partie de sa fortune à Credit Suisse. 'Entre 300 et 400 millions, sur un total de 5,5 milliards, confirme le directeur de Prévoyance.ne Alain Kolonovics, toujours au journal.

Pas de bras, pas de montres suisses

Vexés par son départ mais pas jaloux, le Conseil d'Etat neuchâtelois ainsi que Prévoyance.ne n'ont, semble-t-il, pas hésité à jouer de l'éventail avec quelques billets colorés en lançant des oeillades particulièrement insistantes à l'institution financière, laquelle a su regagner leur coeur...

Chaux-de-Fonniers, Chaux-de-Fonnières, l'honneur de vos retraites est donc sauf. Quant à leur contenu, on ne saurait trop dire...


Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615 https://www.journaldujura.ch/abo

 


Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php

 


 


Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


Ainsi donc, le canton de Neuchâtel se dote d’un nouveau plan cantonal de gestion des déchets...

- Image de Vincent L'Epée - Texte de Betty Saucisse

«Le nouveau plan vise à augmenter la valorisation des déchets de chantier, en particulier des déchets minéraux qui représentent la quantité la plus importante de déchets produits en Suisse», annonce, sans détour de camions Von Arx, le Département du développement territorial et de l'environnement de notre conseiller d'Etat Laurent Favre.
 
Qui poursuit: «Cela veut dire: encourager les maîtres d’ouvrage à utiliser des déchets minéraux de chantier pour leurs projets, valoriser les roches calcaires en cimenterie et intensifier les collaborations entre entreprises afin d’optimiser la réutilisation des matériaux d’excavation dans le cadre d’autres chantiers.»

C'est du béton cette affaire!

Traduisez: «Cela veut dire: encourager les maîtres d'ouvrage à... bétonner (...) et entre petits copains.»
Le nouveau plan cantonal de gestion de déchet précise d'ailleurs avec la finesse d'une pelleteuse: «Actuellement, seules trois entreprises exploitent des décharges de type A et B dans le canton.» Comprenez: «Actuellement, seules deux entreprises et Von Arx exploitent cinq de ces décharges - A et B confondues - dont quatre appartiennent à Von Arx»!

Pas étonnant donc que certains maîtres d'ouvrage se soient laissés dire qu'il y avait un sixième conseiller d'Etat à Neuchâtel. Si c'est pas beau comme un camion, ça?!


dimanche 19 septembre 2021

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615 https://www.journaldujura.ch/abo


 

Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


Ainsi donc, le canton de Neuchâtel se dote d’un nouveau plan cantonal de gestion des déchets...

- Image de Vincent L'Epée - Texte de Betty Saucisse

«Le nouveau plan vise à augmenter la valorisation des déchets de chantier, en particulier des déchets minéraux qui représentent la quantité la plus importante de déchets produits en Suisse», annonce, sans détour de camions Von Arx, le Département du développement territorial et de l'environnement de notre conseiller d'Etat Laurent Favre. 

Qui poursuit: «Cela veut dire: encourager les maîtres d’ouvrage à utiliser des déchets minéraux de chantier pour leurs projets, valoriser les roches calcaires en cimenterie et intensifier les collaborations entre entreprises afin d’optimiser la réutilisation des matériaux d’excavation dans le cadre d’autres chantiers.»

C'est du béton cette affaire!

Traduisez: «Cela veut dire: encourager les maîtres d'ouvrage à... bétonner (...) et entre petits copains.»

Le nouveau plan cantonal de gestion de déchet précise d'ailleurs avec la finesse d'une pelleteuse: «Actuellement, seules trois entreprises exploitent des décharges de type A et B dans le canton.» Comprenez: «Actuellement, seules deux entreprises et Von Arx exploitent cinq de ces décharges - A et B confondues - dont quatre appartiennent à Von Arx»!

Pas étonnant donc que certains maîtres d'ouvrage se soient laissés dire qu'il y avait un sixième conseiller d'Etat à Neuchâtel. Si c'est pas beau comme un camion, ça?!


Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php

 Illustration d'un article signé Jean-Luc Wenger



lundi 13 septembre 2021

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615 https://www.journaldujura.ch/abo

Y’a comme un grand vide, là.




Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


Plus on est de cons, plus ça s'voit, disait la chanson...
- Image de Vincent L'Epée - Texte de Betty Saucisse
Le Grand Conseil ne veut plus des affiches publicitaires où l'on peut admirer des galbes langoureux et parfois moites, ni de celles où l'on se voit la possibilité de goûter monts et merveilles consommables contre menues monnaies sonnantes et trébuchantes.
Ok, je traduis: ces propos sybillins se rapportent à la votation récente de notre féminin Grand Conseil sur l'interdiction des publicités sexistes ainsi que celles pour les crédits à la consommation dans l'espace public....
Ah, cher espace public, cache donc tous ces seins que les féministes autoproclamés ne sauraient voir! Cache donc aussi le miroir aux alouettes de notre société d'ultraconsommation que les pauvres, fabriqués par celle-ci ne sauraient comprendre. Cache encore ces bufflonnes de bronze, que les spécistes ne sauraient tolérer. Ah!! Mon dieu!
Cache donc toute la circulation routière au-delà de la zone piétonne que les écolo capitalistes ne sauraient supporter sous sa clim' alimenté à l'énergie éolienne... Ah oui, cache donc encore ce QR code liberticide à l'entrée des restaurants, concerts et autres lieux de partage que les défenseurs de la pensée libre ne peuvent admettre...
Ou alors mets des plaquettes explicatives, ça va aussi.


Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php

 Dessin conçu avant les récentes décisions du Conseil fédéral au sujet du pass sanitaire...



 


dimanche 22 août 2021

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615 https://www.journaldujura.ch/abo

 


Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php

 


Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


Désalpe aérienne

Adieu bergère, salut vacher, bye bye cow-boy ! Plus besoin de courir dans les pâturages pour rentrer à l’étable veaux, vaches, cochons, chèvres et moutons. A fond les manettes, c’est désormais Super Mario qui dirige du ciel la manœuvre. Le drone a détrôné le bâton et on n’entendra bientôt plus les « Hey, hey,hey » des paysans guidant leur troupeau vers l’écurie.

- Image de Vincent L'Epée - Texte de Urbain Torché

Le quotidien régional nous relate cette métamorphose qui transforme désormais le quotidien d’agriculteurs dans la vallée des Ponts-de-Martel. Le drone a remplacé le quad ou la moto qui avaient déjà pris le relais des guibolles du paysan.
Avec tout ça, il va falloir revisiter toute une partie de notre littérature. Heidi, par exemple, qui va allègrement atteindre l’âge canonique de 150 ans, va pouvoir enfin prendre sa retraite et en profiter pour se mettre à la robotique. A moins que Peter ait pris les devants et se soit déjà initié aux technologies d’avant-garde.
Monsieur Seguin, lui aussi, va pouvoir respirer un peu mieux. Surveillée par un drone, Blanquette ne pourra plus s’échapper dans la montagne et se faire manger par le loup.
Quant à Lucky Luke, il va pouvoir laisser Jolly Jumper gambader à sa guise dans les prairies pendant qu’il sirotera une bière au comptoir du saloon en gardant un œil sur son écran de contrôle.
Elle est pas belle la vie à la campagne?
A la ville aussi d’ailleurs, où le drone a aussi son utilité. Pour preuve, le magnifique recueil de photographies aériennes de Daniel Richardet qui a utilisé l’engin pour survoler La Chaux-de-Fonds et immortaliser la Métropole horlogère vue du ciel*.

* « Du ciel je regarde La Chaux-de-Fonds » Daniel Richardet, Visionduciel


samedi 3 juillet 2021

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615 https://www.journaldujura.ch/abo

 


Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


Sécurité renforcée à l’Hôtel de Ville de La Chaux-de-Fonds. La police craindrait-elle une émeute, malgré les seuls trois invités auxquels avait droit le prévenu? Cinq agents à l’accueil, fouilles corporelles et détecteurs de métaux : Le grand jeu. Le Tribunal de police aurait-il affaire à un dangereux terroriste?
- Image de Vincent L'Epée - Texte de Farel Torcheq
De notoriété publique, un photographe animalier est un redoutable animal. Alain Prêtre l’a prouvé ce jeudi matin face aux accusations, d’injure, de diffamation et de calomnie du président des chasseurs neuchâtelois Jean-François Sunier. Le jour de la votation sur la loi sur la chasse, le bougre chasseur d’images avait traité les chasseurs de «tueurs» sur les réseaux sociaux.
Natif de Besançon, le photographe a appelé l’un de ses prestigieux compatriotes à la rescousse, Victor Hugo, rien que ça. Lui qui avait écrit que le chasseur était un assassin. Lorsque la juge lui demande s’il assume ses propos, Alain Prêtre répond calmement qu’il les revendique. «Ces termes sont pensés, réfléchits. Je m’appuie sur la réalité du terrain et les études scientifiques», développe le Chaux-de-Fonnier.
«La chasse récréative est un amusement, ils tuent pour le plaisir», argumente encore Alain Prêtre, qui estime que les chasseurs sèment violence et souffrance. Pensez aux yeux crevés, aux pattes brisées: «Ils sont un fléau pour la biodiversité».
Douilles molles
Il a bien cherché des synonymes à «tueur» et «assassin», il n’a trouvé que «nuisible». Meurtre avec préméditation devait lui paraître trop fort. Du côté du plaignant, on espérait que ce procès ne soit pas celui de la chasse, mais celui d’un homme «qui se croit tout permis, qui est méchant, pitoyable». Des arguments à côté de la cible…
Du côté de la défense, l’avocate décortique le cri du cœur du photographe au soir du résultat de la votation «Pan dans le cul, et bien profond». Pour elle, il s’agit d’un jeu de mot, il faut voir cela comme de l’humour, de la satire. Il pourrait même écrire dans Charlie Hebdo, soutient-elle. Son client est de bonne foi, il dit la vérité. Les parties seront contactées après les vacances judiciaires.
Alain Prêtre a signalé les 3000 soutiens reçus. L’avocat de la partie adverse a pu citer un signataire qui aurait retiré son paraphe après avoir rencontré le photographe. Ledit courageux s’est ensuite récusé.
Si le chasseur-cueilleur s’est éteint, le chasseur-tueur a encore de belles proies à exterminer



 

dimanche 27 juin 2021

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615 https://www.journaldujura.ch/abo

 


Et pour celles et ceux à qui la météo régionale aurait échappé cette semaine, voici quelques rappels des faits:


https://www.arcinfo.ch/articles/regions/neuchatel-et-littoral/le-village-de-cressier-devaste-par-un-torrent-de-boue-1084845


https://www.arcinfo.ch/articles/regions/val-de-travers/france-voisine-une-tornade-souffle-un-toit-aux-verrieres-de-joux-1084720


https://www.arcinfo.ch/articles/regions/montagnes/grele-orages-et-gros-degats-a-la-chaux-de-fonds-1084401


https://www.arcinfo.ch/articles/regions/jura-jura-bernois/intemperies-cette-fois-c-est-le-jura-bernois-qui-s-est-retrouve-sous-les-flots-1085472

Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php

 


vendredi 18 juin 2021

Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


Oh label bleu

L’absinthe du Val-de-Travers n’obtient toujours pas son label IGP. Le Tribunal administratif fédéral renvoie la demande à l’Office fédéral de l’agriculture. Les juges saint-gallois ont dû en boire, de la Bleue, pour en arriver à cette conclusion.

- Image de Vincent L'Epée - Texte de Farel Torcheq

L’indication géographique protégée (IGP) «Absinthe du Val-de-Travers» repart à Berne. Le TAF estime que les petits producteurs n’ont pas «été complètement entendus».

Un distillateur disait, il y a quelques années dans Le Temps: «On peut dire que l’absinthe du Val-de-Travers est la meilleure. Cela s’explique parce qu’on n’a jamais cessé d’en faire, de l’interdiction de 1910 jusqu’à la légalisation de 2005».

IGP ou pas, il serait dommage de s’abstenir de boire de l’absinthe.


Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php