vendredi 30 octobre 2020

Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php

 


Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


On y est... Le RHNE a passé le pic du printemps en matière d'hospitalisations Covid. 

- Image de Vincent L'Épée - Texte de Betty Saucisse

On connaissait le pic épeiche ou le pic vert, voici le pic du printemps! Viendra peut-être le pic d'automne, à moins que ce soit le pic d'hiver ou plus prosaïquement un pic variable.

Comme ses cousins les pics d'automne ou d'hiver, le pic du printemps est un nicheur opportuniste, habitué des salles blanches bien intubées. Si ses "toc toc toc" incessants fatiguent énormémement tout le personnel de soin, ceux-ci sont suffisament puissants pour donner des céphalées aux classes dirigeants, lesquelles deviennent fous: en effet ces derniers comptent sur des masques pour ne pas les entendre alors que des boules quiès sont plus indiquées.

Bien que très répandu, le pic du printemps est toutefois très mal connu, c'est pourquoi il a été élu "oiseau de mauvaise augure 2020" afin que la communauté scientifique, mais aussi les politiques et la population y soient sensibilisés.





mardi 27 octobre 2020

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615 https://www.journaldujura.ch/abo

 


Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php Illustration d'un article de Laurent Flutsch

 



 

Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


On va pas vous faire un dessin…
Ce jeudi 22 octobre aurait dû avoir lieu une soirée de gala à l’Espace des Solidarités à Neuchâtel. Une jolie fête pour clore l’expo La Torche Solidaire. Pour les raisons que vous imaginez, le finissage est reporté à des jours meilleurs.
- Image de Vincent L'Epée - Texte de Farel Torcheq
Et puis, l’invité d’honneur Guy Parmelin, affaiblit par sa quarantaine, n’aurait pu être présent et ses mots auraient cruellement manqués. De même que ceux de Thomas Süssli, chef de l’armée, lui aussi terré dans son bunker pour les raisons que vous imaginez.
La bonne nouvelle c’est que les quarante-huit dessins de presse d’Alessandra, de Vincent et de Vincent L’Epée restent accrochés du lundi au vendredi de 10h à 14h.
Fête il y aura, nous vous préviendrons.
En attendant, prenez soin de vous!


Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615 https://www.journaldujura.ch/abo

 


Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 


Envie d'éviter les pièges du greenwashing? Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

 

Le journalisme a mal au journalisme. Deux mectons de la RTS ont décidé de se profiler en fantassin de la transition écologique. Pris à parti pour avoir converti un vieux Combi VW en électrique par quelques-uns qui leur ont dit que c'était une connerie, ils n'ont pas supporté la critique, alors ils ont fait le clip MTV le plus long de l’histoire.

- Image de Vincent L'Epée - Texte de Betty Saucisse

Intitulé «A contresens - Voiture électrique: la grande intoxication», le reportage de Marc Müller et Jonas Schneiter est censé écoeurer les complotistes pro-pétrole. Ils aimeraient que leur production soit considérée comme un «film» de leur extraordinaire questionnement, et non pas comme un documentaire.

Sauf que ça n'était ni l'un ni l'autre. Tout au plus, une simple campagne de comm' pour les Vert'lib', ou une propagande pour les futurs Maîtres du monde (entendez Glencore, Trafigura ou encore China Molybdenum...). Cet exploit télévisuel était en effet présenté en exclusivité par les Vert'libéraux jeudi soir au cinéma des Arcades à Neuchâtel et l'événement était organisé par la fondation Planet Solar. Que de bonnes âmes mues par la volonté d'informer la populace revêche et pollueuse sur l'inéluctable transition énergétique, quoi!

Ainsi, les deux fortiches en recherches Google ont décrété que les sources qui étayent de nombreux arguments en défaveur de la mobilité électrique étaient des "fake" et ont fait voler des avions aux deux coins du monde (Afrique et Amérique Latine) pour prouver les vertus de la bagnole lithium-ion. Pour ce faire, ils ont rencontré quatre contradicteurs pour douze pro-électriques.
C'est une estimation à la pelle, comme leur argumentaire. Florilège:

Des enfants travaillent dans des mines pour extraire le cobalt destiné aux batteries? Bah, ça n'est que 10%, et à vue de nez, puisqu'on les a pas vus malgré notre voyage au Congo... Et franchement, montrer des images de petits Africains embourbés, ça jette le discrédit. Les honnêtes travailleurs des mines soumises à Glencore ou aux revendeurs chinois se sentent franchement stigmatisés pour le coup, pas sympa...

Il y a des terres rares dans les batteries? Même que pas, enfin pas toujours, puisque trois modèles sur les sept les plus vendus n'en ont pas... Et pis même que y en a dans le catalyseur des voitures à essence, bouh les vilaines! Mais quid des quatre modèles qui en contiennent? On va pas parler de terre rare, quoi, c'est pas le sujet en fait.

L'extraction de lithium en Amérique Latine menace les flamands roses et confisque l'eau courante des habitants voisins de l'exploitation? Personne n'a de preuves de quoi que ce soit, alors vous pouvez pas le prouver parce qu'on peut pas prouver le contraire de ce que vous pouvez pas prouver...
Les batteries ne se recyclent pas? Bin quoi, elles ont une durée de vie de 300 000 km et puis la filière de recyclage va s'améliorer, promis, juré, craché. C'est Leclanché qui le dit, et l'entreprise est bien placée pour le dire, étant active dans le développement et la production de cellules lithium-ion, c'est une source fiable puisqu'elle n'a rien à vendre...

Le tout a été saupoudré d'un niveau de diction sorti des dures cités de Chêne-Bougerie (le Auteuil-Neuilly-Passy de Genève), servi par un baroudeur (Marc Muller), qui estime que sa quête carbonnée de vérité pourrait quand même être compensée par 1000 beaufs roulant en tire électrique pendant un an. A ses côtés, un adolescent en retard de croissance (Jonas Schneiter) s'étale dans un canapé, toujours affublé de son smartphone et de ses écouteurs, mais chantre de la contre-position "ah ouais quand même".


dimanche 13 septembre 2020

Lisez Arcinfo! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615

 


Lisez Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.journaldujura.ch/abo

 


Vendredi prochain, c’est vernissage! Venez nombreux-ses!

 


 


Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! 

https://latorche.ch/users/register/local

De Chaumont, on voit le Moléson…

On va pas en faire tout un fromage, mais franchement, ces concours à la noix, ça commence à bien faire. Dernier en date (enfin, à cette heure-ci), le meilleur Gruyère du canton de Neuchâtel vient du Val-de-Ruz. On va sûrement apprendre demain que le plus raffiné des Emmentals a été confectionné sur les bords du Doubs et que les plus succulentes bananes poussent à La Brévine.

- Image de Vincent L' Épée - Texte de Urbain Torché

Tout se perd. Il fut un temps où le Gruyère était fabriqué en … Gruyère et l’Emmental dans… l’Emmental. Par ici, on affinait une gomme qu’on appelait le Jura. C’est toujours le même, mais en le parant des couleurs du renommé fromage fribourgeois, y paraît que ça se vend mieux.

Nos fromagers ont pourtant des idées. Le Britchon, le Bleuchâtel et bien d’autres garnissent bien des étals, mais ils ne détrônent pas le sacro-saint Gruyère dont on ne saurait se passer, marié incestueusement avec son cousin le Vacherin, pour touiller une bonne fondue.




samedi 5 septembre 2020

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615


Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php Illustration d'article (Professeur Junge)


Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local


C’était hier! Le 15 juillet 1860, le premier train reliant Neuchâtel à La Tchaux traversait les tunnels tout neufs sous La Vue-des-Alpes. On pensait alors qu’ils allaient durer des siècles ou au moins jusqu’à ce que la Métropole horlogère redevienne ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : un vaste pâturage boisé. Mais 160 ans plus tard, la ville est toujours là et les tunnels sont fatigués. Va falloir leur redonner un coup de peinture, En attendant, les usagers prendront le bus. Première étape, dès cette semaine, de nuit seulement. Selon ArcInfo, on gagne 20 minutes et les gens sautent de joie.

- Image de Vincent L'Epée - Texte de Urbain Torché

Première constatation : «En bus le trajet est plus court!» Ben oui, mes chers. Forcément. Le conducteur ne va pas s’emm… à aller se perdre jusqu’à Chambrelien pour y faire un tourner-sur-route.

«On gagne une vingtaine de minutes» a constaté, hilare, un chauffeur de bus interrogé par le quotidien régional. Il a dû rouler très vite, ce brave homme. L’horaire officiel prévoit une durée minimum du trajet de 35 minutes. Le train effectue le même parcours en moins d’une demi-heure. Et puisqu’ «on gagne 20 minutes», ça voudrait dire qu’il n’a fallu que 10 minutes à notre pilote de F1 pour relier les deux villes. TransN et Car Postal auraient-ils acquis des bus supersoniques pour l’occasion?

Bon, ben, a priori, cette première phase ne semble pas trop déranger les passagers. Dès mars prochain, et pour 8 mois (si tout va bien), les bus remplaceront le train en journée également. On se réjouit de voir si, aux heures de pointe, on continue de « gagner 20 minutes ». Ou alors peut-être seulement 10?

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615


Lisez Vigousse! Abonnez-vous! http://www.vigousse.ch/abonnements.php Illustration d'article (Professeur Junge)



Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local


Il aura fallu que d’anonymes justiciers (masqués) menacent de se substituer à la police neuchâteloise pour que celles-ci se mette en branle. Ben oui, contrairement à ce que les mauvaises langues prétendent, nos pandores ne sont pas des branleurs. En quelques jours, ils ont procédé à 189 interpellations dans le milieu des voleurs à la tire qui sévissaient dangereusement sur le Littoral depuis plusieurs semaines.

- Image de Vincent L'Epée - Texte de Urbain Torché

Vexés, pris au vif par la menace des « Zorros », ils ont arrêté probablement la plus grande partie de ceux qui ont commis près de 600 vols cet été, certains avec violence. Beau coup de filet. Et ce ne sont pas moins de 229 policiers qui ont été engagés dans l’opération. Presque autant que pour un match de Xamax à La Maladière.

La chasse a été bonne. Et pour une fois, la justice n’a pas traîné les pieds. En quelques jours, 88 ordonnances pénales ont été délivrées par le Ministère public. Paraîtrait même que Nicolas Feuz a abandonné temporairement la rédaction de son prochain polar.

Dix personnes sont déjà sous les verrous. D’autres devront patienter jusqu’à ce qu’il y ait suffisamment de place dans nos prisons. Ou aller se faire pincer sous d’autres cieux. En charge de la sécurité, le conseiller d’Etat Alain Ribaux a déclaré à notre consœur d’ArcInfo avoir « fait de la place ». Ce qui signifierait que des détenus ont été libérés prématurément. Ils doivent bien rigoler.

L’intervention de Zorro n’étant pas souhaitée et les délinquants ayant été identifiés comme provenant en quasi-totalité du Maghreb, il faudra donc plutôt s’adresser à Ali Baba. Il est le plus à même de trouver le sésame pour traiter avec les voleurs, fussent-ils beaucoup plus que 40.

mardi 14 juillet 2020

Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615


Lisez Arcinfo et Le Journal du Jura! Abonnez-vous! https://www.arcinfo.ch/pages/nos-abonnements-664615



Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local

Le Grand Conseil se non-débine

Eh bin voilà, à vouloir prendre en considération des personnes qui ne se revendiquent ni homme, ni femme, ni même politicien, le POP a tiré la chasse sur la parité au Grand Conseil. Euh non, c’est la faute du PLR.. Oups, non, celle du PS!


- Image de Vincent L'Épée - Texte de Betty Saucisse


Placer les non binaires dans l’angle des préoccupations constitutionnelles, ça c’était une idée de génie pour saboter la parité patiemment envisagée au Grand Conseil. Mais à qui profite le crime?


Pour le POP et le PLR, il ne fait aucun doute, le plan a été ourdi par le machiavélique Parti socialiste. Pour un peu, on se réjouirait de tant d’audace au sein de ce parti, mais «c’est électoral», s’étranglent les deux autres partis qui bien sûr, ne sont mus que par de saints idéaux…


Ainsi, rappelez-vous, La Torche avait expliqué par le menu le 26 mai dernier comment serait atteinte dans un futur proche la parité au Grand Conseil: «Pour l’élection générale du Grand Conseil, chaque liste sera composée d’au moins 30% de femmes en 2021, d’au moins 40% de femmes en 2025 et d’au moins 50% de femmes en 2029 et en 2033».


Une recette simple comme bonjour. Mais un juriste avait toutefois levé son petit doigt pour mentionner la candidature impossible, dans une répartition 50 hommes – 50 femmes, de personnes non binaires (qui ne se revendiquent ni homme, ni femme).


Alors, le POP, dans sa bienveillance, avait dit lors du grand jour de votation le 24 juin passé: «bon, bon, disons alors 45% de femmes (ou d’hommes) en 2033, c’est plus sûr.» - «Ah non!» a crié le PS, «pas de parité au rabais!» (ce que les non binaires apprécieront…) Alors, le PLR a dit «Merde, j’ai voté pour l’amendement du POP, mais fuck le projet final»… A chacun sa non-binarité…


Lisez La Torche 2.0 Neuchâtel! Abonnez-vous! https://latorche.ch/users/register/local


Extinction d'embellissement

«Embellir les rues», c’est le nom de l’action mensuelle d’Extinction Rebellion prévue dans toute la Suisse. A voir le centre-ville de Neuchâtel, il semble que les activistes aient un sens esthétique très relatif…

- Image de Vincent L'Épée - Texte de Betty Saucisse

Dans un communiqué envoyé à 3h du matin ce vendredi, les activistes d’Extinction Rebellion se sont vantés de leur nouvelle action pour le climat. «Dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 juillet, des activistes d’Extinction Rebellion ont collé des affiches dans les rues de Neuchâtel et alentours. On peut y lire ‘Tu peux changer les choses’, ou encore ‘La protection de l'environnement sauve des vies’», annonce le communiqué.

Et de poursuivre: «D’envergure nationale, plusieurs groupes locaux ont déjà réalisé l’action dans leur ville comme Berne et Lausanne. Cette action s’inscrit dans une campagne d’affichage nationale nommée ‘Embellir les rues’, avec une action par mois prévue dans toute la Suisse.» Quand on dit que les jeunes ne proposent rien…

A Neuchâtel, ce sont de nombreuses affiches publicitaires en charpie qui décorent les rues, sans pour autant y trouver ces messages nous exhortant vers un monde meilleur. C’est très beau. Les rues resplendissent enfin à nouveau grâce à ces créations d’une beauté particulièrement émotive. Vivement le mois prochain.